0001

 

Le gourmet manga (autour du monde culinaire) est un sous-genre de manga dont certaines oeuvres ont déjà débarqué en France. Si on essaye de décrire les caractéristiques de ce genre, on trouve quelques points communs qui lui sont propres. Il y a une insistance sur la connaissance du personnage (ou de l’auteur) pour les ingrédients, dans certains cas rares et précieux.

Cet étalage de connaissances sur les ingrédients ou sur les plats semble constituer un élément essentiel. Et ces connaissances sont montrées par la confrontation entre deux personnages ou deux camps adverses dans un registre de type shônen. Pour exprimer le goût ou les sensations que donnent les plats, il y a un langage spécifique, plein de métaphore. Les sensations peuvent être exprimées sous une forme visuelle, comme un paysage ou un tableau (je ne cite pas les noms des œuvres, mais vous pourrez deviner). Le personnage de ce genre de manga est très bavard à ce sujet.

Masayuki Kusumi, le scénariste de Mes petits plats faciles by Hana, semble nous proposer une autre manière de faire un gourmet manga. Il est déjà connu en France comme le scénariste du Gourmet Solitaire (avec des dessins de Jirô Taniguchi). Dans ces deux, il essaye de ramener ce genre de manga vers quelque chose de plus personnel, en procédant de manière différente à chaque fois. Il ne cherche pas à montrerun étalage de connaissances sur les ingrédients ou les plats qu’, mais à représenter « l’appétit » au niveau personnel.

Le Gourmet Solitaire est caractérisé par son emploi massif de monologues du personnage principal. Le héros a faim, et il essaye de définir ce qu’il cherche à manger dans sa tête. Il réfléchit beaucoup avant, pendant et après manger, et pour lui le repas est un lieu où il y a une confrontation entre sa mémoire de ce qu’il a mangé dans le passé et le goût du repas qu’il cherche dans chaque épisode. C’est un univers personnel et Kusumi revendique que l’appétit est quelque chose de personnelle.

Mes petits plats faciles by Hana représente aussi l’appétit au niveau personnel, mais à la différence du Gourmet Solitaire, le dessin d’Etsuko Mizusawa insiste sur le côté animal de l’appétit. Hana est toute seule dans sa maison et mange toute seule. Il n’y a pas de regard d’autrui pour socialiser le moment de son repas. Le lecteur occupe la place d'un voyeur qui regarde avec une caméra cachée l’espace personnel de Hana. Elle fait la cuisine sans trop réfléchir, et elle mange comme un animal, alors que le héros de Gourmet Solitaire mange avec un intérêt intellectuel. C’est le côté animal de l’appétit que Hana veut représenter, et le dessin de Mizusawa est un bon choix pour cet objectif. Le style de ce dessinateur ne met pas l’accent ni sur le personnage et ni sur le décor et cela donne l'impression que l’héroïne et les objets autour d’elle sont au même niveau, sans qu'il y ait de premier plan et d'arrière-plan.

0062

© 2010 Masayuki Qusumi © 2010 Etsuko Mizusawa, AKITA SHOTEN

 

En plus, la chambre est toujours mal rangée et c’est un monde chaotique. L’appétit de l’héroïne est toujours lié à ce monde chaotique, parce que l’appétit est quelque chose indéfinissable et instinctive. L’appétit est uninstinct, et donc aussi un instinct sexuel. L’expression du visage de l’héroïne au moment du manger est comme celle de l’extase. Le plaisir de manger est associé ici au plaisir sexuel. Aussi, tout se déroule dans une chambre close, où l’intimité et le sexuel se mêlent, se croisent et flirtent.

0018

© 2010 Masayuki Qusumi © 2010 Etsuko Mizusawa, AKITA SHOTEN

(Pour quelle raison le visage de Hana est toujours rouge ?)

Le côté sexuel du manger est donc souligné par le dessin de Mizusawa, et ce ne serait pas anodin de dire que le nom d’Etsuko Mizusawa est le pseudo d’un mangaka érotique, un fait bien connu au Japon. Hana semble être le premier gourmet manga qui associe d’une manière explicite l’appétit pour la nourriture à l'appétit sexuel.

Ainsi, avec Le Gourmet Solitaire et Les petits plats faciles by Hana, le scénariste Kusumi tente de révolutionner le genre de gourmet manga, et cette deuxième oeuvre deviendra une référence importante et incontournable.